Les produits rocStar sont éco-responsables et révolutionnaires. S’il ressemble le papier en cellulose, il est fort des avantages du papier synthétique : imperméable et indéchirable.

Le papier minéral par rapport au papier classique* :

33%

De l’empreinte carbone

fabrication et transport inclus

15%

De l’énergie consommée

dans la fabrication

Pour chaque tonne de papier minéral produite :

0

Zéro eau

gaspillée**

0

Zéro composant chimique

utilisé**

0

Zéro bois

coupé**

* Source : KIWA, bureau d’étude indépendant. Cliquez ici pour télécharger le rapport.

** Contrairement au papier à base de cellulose où chaque tonne requiert respectivement une quantité de bois (équivalent à 18 arbres) et pas moins de 35000 tonnes d’eau, le papier minéral est beaucoup moins énergivore. De plus, le papier minéral ne génère pas de déchets difficiles à traiter, et évite l’utilisation importante de produits chimiques. Dans l’Union Européenne, le papier peut être produit à base de chutes de scieries et d’entretiens forestiers. Il peut également être produit à partir du papier recyclé.

Composition

Le papier minéral est composé uniquement de 2 éléments : du Carbonate de Calcium et du PEHD.
Contrairement au papier classique, aucun constituant chimique n’entre dans sa composition ou dans sa production : pas de blanchisseurs (type chlore), d’acides, d’alcalins, d’halogènes, ou encore de phtalates.
Le papier minéral est ainsi conforme aux directives européennes RoHS et REACH, visant à limiter l’utilisation d’une dizaine de substances dangereuses.

Production

L’élaboration du papier minéral ne nécessite ni fibres d’arbres ni eau puisqu’il est composé de poudre de pierre (carbonate de calcium) et de polymère non-toxique (PEHD). Le papier minéral offre également la possibilité d’être composé à 100 % de déchets.

Il est certifié “Cradle-to-Cradle” (voir www.c2ccertified.org). Le concept “Cradle-to-Cradle” désigne une approche environnementale éthique qui permet de développer des produits et systèmes grâce à une approche biomimétique, soit en s’inspirant de la Nature. Cette approche permet à l’être humain d’intégrer à son cycle de production et de conception des matériaux pensés comme des nutriments qui circulent dans un organisme sain.

L’obtention de cette certification se fait via l’évaluation des matériaux et des processus de fabrication de chaque produit.  Cela passe par cinq critères : la sécurité sanitaire des matériaux, la réutilisation des matériaux, l’utilisation d’énergies renouvelables, la gestion de l’eau et la responsabilité sociale.

Recyclable

Le papier minéral peut se recycler.

Il n’y a pas n’a pas de dégradation au recyclage, contrairement au papier classique dont les fibres se dégradent durant le processus de recyclage. Il peut donc être recyclé à l’infini.

Les quantités encore très faibles et encore assez peu répandu, le papier minéral n’est pas reconnu dans la gestion des déchets. C’est pourquoi il n’est pas encore recyclé en France.

Quand il est incinéré ou enfoui, il ne dégage pas d’émissions toxiques. rocStar est (pro) actif dans l’identification des opportunités de réutilisation du papier minéral.

Dégradable

Le papier minéral ne contamine ni l’eau ni l’air, car il ne contient aucun composant toxique. Du fait de sa composition épurée, il est dégradable par radiation solaire. Il faudra alors, en fonction de son épaisseur, de 12 à 36 mois d’exposition continue pour le dégrader complètement.

Vidéos

Découvrez plus sur le papier minéral en quelques minutes !

Le papier minéral d’Innov Blue est-il biodégradable?

Le papier minéral Innov Blue est-il recyclable?